Aller au contenu
Logo de la République Française Logo du site Nouvelles Chances Logo de France Relance
Menu

Au sein du lycée

Publication : 30 septembre 2020

Au lycée, de nouveaux dispositifs comme les passerelles entre lycées généraux et professionnels, le droit au maintien en formation ou le CAP en 3 ans viennent renforcer les mesures déjà mises en place depuis le collège.
Maintenir les élèves en risque de décrochage au lycée

Actions de la mission de lutte contre le décrochage scolaire

Avec l’appui des réseaux FOQUALE (formation qualification emploi), qui rassemblent l’ensemble des acteurs et des établissements concernés sur un territoire, la MLDS (mission de lutte contre le décrochage scolaire) conseille les équipes éducatives et organise des actions de prévention dans les établissements scolaires.

Les dispositifs de maintien au lycée

GPDS (groupe de prévention contre le décrochage scolaire)

Le GPDS est composé des différents acteurs de l’établissement tels que le chef d’établissement, le conseiller principal d’éducation, le psychologue de l’Éducation nationale, les professeurs et les personnels sociaux et de santé. Cet outil de repérage et de prévention s’organise au sein de l'établissement scolaire et intervient en amont de toutes les autres actions. Il est présent dans tous les établissements afin de repérer les élèves démotivés, absentéistes et en risque de décrochage. Il met en place et coordonne des actions d’intervention comme le module estime de soi, le travail autour du projet personnel, et suit le parcours de ces élèves. Le GPDS est également chargé du suivi du devenir scolaire et professionnel des élèves qui viennent de quitter l’établissement. Chaque jeune repéré bénéficie d’un entretien de situation et d’un accompagnement particulier. Parmi les dispositifs et outils proposés : le PAFI (parcours aménagé de formation initiale), le tutorat, la fiche de suivi, la fiche d’entretien…

PAFI (parcours aménagé de formation initiale)

Le PAFI s’adresse aux élèves âgés de 15 à 18 ans en risque ou en voie de décrochage. Ce dispositif se présente comme une parenthèse dans le parcours de l’élève. Il lui permet de sortir temporairement du milieu scolaire afin de prendre du recul. Pendant cette période, il bénéficie d’activités encadrées de nature associative, culturelle, professionnelle ou sportive. Cela permet à l’élève de ne pas se retrouver dans une situation d’interruption sèche ou définitive de la scolarité sans alternative. Le jeune conserve son statut scolaire pendant toute la durée du PAFI et peut revenir dans son établissement sans conséquence négative sur ses études. La construction de ce type de parcours fait l’objet d’une analyse préalable dans le cadre du GPDS (groupe de prévention contre le décrochage scolaire). Il a vocation à se déployer sous l’autorité du chef d’établissement.

Tutorat

Le tutorat repose sur des entretiens cadrés, entre un élève et un adulte volontaire de l’établissement. Il a pour but de développer l’autonomie et la responsabilité, d’aider le jeune à progresser dans les méthodes d’apprentissage, les savoirs et les savoir-être, ainsi que dans l’élaboration de son parcours de formation. Il permet :

  • d’accompagner l’élève en lui proposant un nouveau mode de relations et d’aide individuelle ;
  • de favoriser un temps d’écoute privilégié ;
  • de lui donner l’occasion à de faire le point sur les problèmes rencontrés. 

Mises en œuvre par le chef d'établissement en lien avec les équipes pédagogiques, les modalités d'organisation du tutorat font l'objet d'une évaluation en fin d'année scolaire. Les responsables légaux de l'élève sont informés de sa mise en place et de ses modalités.

Droit à l’erreur 

Ce dispositif permet à l'élève de seconde de demander un changement de voie ou de filière, avant les vacances d'automne, s'il se rend compte que celle qu'il a choisie ne lui convient pas. Cette procédure, encadrée par le professeur principal de l'élève et par le psychologue de l'Éducation nationale de l'établissement, permet d’accompagner l’élève dans la définition de son projet de formation. Il peut ainsi formuler un nouveau vœu de manière à changer de formation, selon les places restées disponibles.

Passerelles

Des changements de parcours peuvent être envisagés entre la voie professionnelle et la voie générale et technologique mais aussi à l’intérieur de chacune des voies. Cela suppose de préparer l’élève dans la mise en œuvre d’un projet constructif et réaliste et de l’accompagner dans l’acquisition de l’ensemble des compétences nécessaires pour réussir son parcours dans la voie choisie : soit au sein même de son établissement, soit vers un nouvel établissement (établissement d’accueil). Les changements de parcours sont soumis à deux préalables :

  • une demande des familles ou des élèves majeurs ;
  • l’existence de places restant vacantes après l’affectation des élèves accédant aux cycles considérés.

CAP en 3 ans

Avec le plan #1jeune1solution mis en place à la rentrée 2020, les élèves en difficulté à l'issue de leur 1re année de CAP peuvent bénéficier d'une 2de année étalée sur 2 ans, sans affecter le volume global de formation. L'élève suivrait alors 18 heures de cours hebdomadaires au lieu des 36 heures prévues normalement, dont 9 heures en groupe afin d'individualiser le suivi et la formation.

Droit au maintien en formation

Le droit au maintien en formation offre la possibilité aux candidats ayant échoué à l’examen du baccalauréat, du BTS (brevet de technicien supérieur) et du CAP (certificat d’aptitude professionnelle) de conserver leurs notes supérieures ou égales à la moyenne, pendant les cinq sessions suivantes. Les élèves bénéficiant de ce droit ont la possibilité d’effectuer une nouvelle préparation de ces mêmes examens dans l’établissement dont ils sont issus, à la rentrée scolaire qui suit cet échec.

Les outils de prévention au lycée

Fiche de suivi

C’est un outil d’accompagnement personnalisé pour les élèves présentant des difficultés scolaires, d’organisation et/ou de comportement. Il leur permet d'analyser leur activité (ce qu'ils ont appris/intégré, les difficultés rencontrées, leurs marges et modalités de progression...). La fiche de suivi formalise le travail collaboratif des parents, du conseiller principal d’éducation et de l’ensemble des professeurs de la classe. Ils se réunissent pour identifier les besoins de l’élève, ainsi que pour fixer la durée du suivi et les moments de bilan. Les modèles de "fiche type" doivent s’ajuster en fonction des situations.

Fiche d’entretien 

La fiche d’entretien de situation est un autre outil d’accompagnement personnalisé pour les élèves. Elle peut être proposée par le GPDS (groupe de prévention contre le décrochage scolaire). Cet outil permet de faire un point avec le jeune sur sa situation : son parcours scolaire, ses expériences professionnelles, son affectation, son projet personnel, les démarches effectuées auprès des différents organismes de lutte contre le décrochage scolaire… Son objectif est de formuler une proposition d’orientation ou d’accompagnement. Cette fiche permet également au jeune d’exprimer les difficultés qu’il a rencontrées durant sa scolarité et les raisons qui l’ont amené à décrocher.

Du lundi au vendredi, des conseillers de l’Onisep répondent à vos questions sur l'orientation, les filières de formation et les métiers. Accédez au tchat.