Aller au contenu
Logo de la République Française Logo du site Nouvelles Chances Logo de France Relance
Menu

3 questions à...

Service civique des 16-18 ans : "J’ai appris à avoir confiance en moi"

Publication : 10 novembre 2020

Décrocheur en fin de classe de 3e, Alan Jousset a tenté un apprentissage en boulangerie-pâtisserie qu’il a quitté au bout de quelques semaines. À 17 ans, il a pu rebondir grâce à un service civique en tant qu’animateur sportif. Retour sur le terrain.
L'engagement : acquérir des compétences et développer son savoir-être.

Comment avez-vous eu connaissance de l’existence du service civique ?

J’en ai entendu parler en intégrant l’E2C (école de la deuxième chance) de Joigny en région Bourgogne-Franche-Comté. En fin de 3e, je ne savais pas quoi faire. Le cadre scolaire ne me convenait pas alors je me suis lancé dans un apprentissage en boulangerie-pâtisserie que j’ai quitté au bout de 2 mois. Je me suis retrouvé sans rien en plein milieu de l’année. J’ai pris rendez-vous à la mission locale, je me suis inscrit à Pôle emploi puis j’ai intégré l’E2C. Après une remise à niveau, j’ai fait plusieurs stages en entreprise, dont un de 2 semaines à l’Union sportive de Joigny qui m’a bien plu. Après deux entretiens de motivation, accompagné par la coordinatrice du service civique formation, j’ai décroché une mission de 8 mois.

Vous tirez un bilan très positif de votre mission en service civique. Expliquez-nous…

J’ai acquis des compétences et des connaissances dans le milieu sportif. J’ai aussi appris à avoir confiance en moi car j’ai travaillé auprès d’un public très varié : des enfants, des adolescents et des seniors. Mon rôle consistait à assister mes tuteurs, des éducateurs sportifs, en installant le matériel et en accompagnant les personnes. J’ai participé aux séances de sport/santé parents/enfants, aux entrainements de football, de ping-pong et de basket de collégiens et accueilli des élèves de maternelle et d’élémentaire le mercredi matin. Mes tuteurs m’ont même laissé animer des cours à leurs côtés, en m’expliquant les axes à améliorer. C’est ce qui a confirmé mon envie de me lancer dans cette voie.  

Quel est votre projet professionnel à présent ?

Je viens d’entrer en formation au BPJEPS (brevet professionnel de la jeunesse, de l'éducation populaire et du sport) spécialité éducateur sportif mention APT (aptitudes physiques pour tous). Je recherche une structure pour m’accueillir durant 9 mois. Ensuite, soit je continue à passer des diplômes, soit je travaille en tant qu’éducateur sportif. Même si ma mission de service civique est terminée, la coordinatrice continue de suivre mon parcours de formation. J’apprécie.