Aller au contenu
Logo de la République Française Logo du site Nouvelles Chances Logo de France Relance
Menu

3 questions à... Eddison Mendes Da Veiga, diplômé de L'Industreet

Retourner en formation : "Il ne faut pas abandonner et se faire accompagner"

Publication : 7 avril 2022

L'Industreet forme les jeunes de 18 à 30 ans éloignés de l’emploi aux nouveaux métiers de l'industrie. La formation mène à un diplôme de niveau bac à bac + 2. Eddison vient d’obtenir son certificat professionnel et un premier CDI en tant que technicien. Il revient sur son parcours.
3 questions à Eddison, technicien de maintenance sur ligne de production automatisée

Comment êtes-vous arrivé jusqu'aux portes de L'Industreet ?

Ma scolarité s'est compliquée au lycée. Sans le bac, ni expérience professionnelle et ni permis de conduire, j'ai connu une période de découragement. J'ai contacté Pôle Emploi, envoyé des CV, sans résultat. J'ai fini par trouver un job de préparateur de commande, puis une brève mission d'intérim en logistique. C'est en voyant les techniciens dépanner les robots automatisés, que j'ai eu le déclic. Ma sœur m'a ensuite parlé de L'Industreet. J’ai passé des tests et un entretien individuel. J’ai aussi rencontré l’équipe pédagogique autour de jeux de rôle et des soft skills (compétences douces), avant d’être admis en "prépa". Ces deux mois m’ont permis d’acquérir une posture professionnelle (ponctualité, langage, respect des normes de sécurité) et d’affiner mon choix d'orientation parmi 5 filières. J'ai longtemps hésité entre la production automatisée et le numérique, mais j'ai compris que rester derrière un ordinateur toute la journée, ce n'était pas pour moi.

Pas trop difficile de retourner en formation ?

Non, car il y a 80 % de travaux pratiques et 20 % de cours théoriques (maths et anglais) et professionnels (pneumatiques, électriques, hydrauliques, mécaniques). S'ajoutent 2 mois de stage obligatoire pour être éligible à l'examen final de la certification. Au sein de L'Industreet, "on fait pour apprendre" et ça m'a motivé. J'ai douté à un moment par crainte de ne pas aller jusqu'au bout. Il y a beaucoup de choses à savoir et quand on voit une armoire avec un tas de câbles, ça peut faire peur ! Rassuré et encouragé par mon mentor et l'équipe pédagogique, j'ai réussi en avançant petit à petit.

Quelles sont vos perspectives professionnelles à présent ?

Je m'investis à fond dans mon nouvel emploi, un CDI (contrat de travail à durée indéterminée) que je viens de signer en tant que technicien de ligne de production automatisée, pour avoir une première expérience réussie. Je souhaite aussi passer mon permis de conduire. Un conseil : même si l'industrie est un secteur qui ne vous attire pas, venez tester les filières de L'Industreet pour découvrir des métiers autrement et échanger avec des jeunes en formation. Il ne faut pas abandonner et se faire accompagner par quelqu'un qui nous montre le chemin.