Aller au contenu
Logo de la République Française Logo du site Nouvelles Chances Logo de France Relance
  • Accueil
  • Les missions locales et autres acteurs

Les missions locales et autres acteurs

Publication : 1er octobre 2020
Dans la lutte contre de décrochage, plusieurs acteurs se mobilisent pour favoriser le retour en formation ou l’accès à l’emploi aux jeunes sortis du système scolaire. D'une façon conjointe, ils contribuent et proposent des actions pour faciliter le parcours vers l'autonomie professionnelle des jeunes.
Au sein des missions locales, les jeunes sont suivis par un référent tout au long de leur parcours de formation ou d'insertion professionnelle.

Les acteurs et organismes mobilisés

Les plates-formes de suivi et d'appui aux décrocheurs (PSAD)

Les plates-formes de suivi et d'appui aux décrocheurs (PSAD) coordonnent l’action des acteurs locaux de la formation, de l'orientation et de l'insertion des jeunes : établissements scolaires, centres de formation d'apprentis (CFA)...), réseau d'accueil, d'information et d'orientation (AIO), composé des centres d'information et d'orientation (CIO), des missions locales, du Pôle emploi..., de la mission de lutte contre le décrochage scolaire (MLDS) de l’Éducation nationale... Elles ont pour vocation d’apporter une réponse personnalisée à chaque jeune de plus de 16 ans sans diplôme et sans solution.

Les missions locales 

Les mission locales soutiennent les jeunes âgés de 16 à 25 ans, sortis du système scolaire ou sans emploi, dans leur projet d’insertion professionnelle et sociale. Elles interviennent à la fois dans les domaines de l’emploi et de la formation, mais également dans le champ de la santé, du logement ou encore de la mobilité. Les missions locales s’appuient sur un réseau de partenaires locaux : entreprises, organismes de formation, service public de l'emploi (SPE), associations… Elles relaient auprès des jeunes les dispositifs mis à disposition par l’État et les collectivités territoriales, en leur proposant notamment de participer aux formations qualifiantes offertes par les régions. Leurs équipes mettent en œuvre différents dispositifs liés à l'emploi ou à la formation : contrats en alternance, contrats aidés, stages de formation, parcours contractualisé d'accompagnement vers l'emploi et l'autonomie (PACEA) et garantie jeunes. Les jeunes suivis par les missions locales peuvent bénéficier d’aides financières adaptées à leurs besoins.

Missions locales : exemple de parcours | Coralie, 16 ans

Coralie, 16 ans arrive péniblement à valider son brevet des collèges, après une scolarité jalonnée d’absentéismes. En fin de 3e, elle voulait "intégrer un bac S pour devenir vétérinaire", sauf que son niveau ne lui permet pas de redoubler. Elle opte pour un bac pro STAV (sciences et technologies de l'agronomie et du vivant) en lycée agricole. Mais c’est en internat, loin de chez elle et "il y a trop de cours théoriques" à son goût. Résultat : elle arrête au bout de trois mois. Coralie se rend aussitôt à la mission locale où elle accepte de suivre une formation "compétences clés", pour conforter ses apprentissages fondamentaux mis à mal par son parcours haché. Cinq mois plus tard, elle signe un contrat d’apprentissage "vendeur conseil en magasin", près de chez elle. À la clé : la possibilité d’obtenir un niveau bac et de reprendre une formation si elle le souhaite toujours.     

Les dispositifs d'accompagnement vers l'insertion

Le Parcours contractualisé d'accompagnement vers l'emploi et l'autonomie (PACEA)

Le PACEA propose un accompagnement personnalisé aux jeunes en difficulté. Le parcours contractualisé d'accompagnement vers l'emploi et l'autonomie est constitué de phases d'accompagnement pouvant varier dans leur durée et leur intensité :

  • périodes de formation ;
  • périodes de mise en situation en milieu professionnel ;
  • actions spécifiques dans le cadre de l'accompagnement social et professionnel ;
  • actions portées par d'autres organismes susceptibles de contribuer à l'accompagnement.

Après la réalisation d'un diagnostic avec un conseiller, un contrat d'engagements est signé par le jeune et le représentant légal de la mission locale.

PACEA : exemple de parcours | Pablo 16 ans

Pablo, 16 ans a arrêté l’école en 3e en juillet 2019. Placé en famille d’accueil, il ne souhaite pas "rester sans rien faire". Accompagné à la mission locale, il rencontre une conseillère qui lui propose de faire des stages en entreprise pour découvrir des métiers. Il signe donc un engagement de parcours contractualisé d'accompagnement vers l'emploi et l'autonomie (PACEA) en ce sens et utilise l’aide financière mobilisée par le dispositif pour passer son permis deux-roues. La famille d’accueil l’aide à s’équiper d’un scooter. Après plusieurs stages réalisés autour de chez lui, Pablo signe en septembre 2020 un contrat d’apprentissage en maçonnerie.

La Garantie jeunes

La Garantie jeunes s’adresse aux jeunes âgés de 16 à 25 ans en situation de précarité, ni en emploi, ni en études, ni en formation (NEET). Elle est mise en œuvre par les missions locales. Elle constitue un contrat d'engagement entre l’État et le jeune : celui-ci s'engage à construire un projet professionnel et à enrichir ses compétences en échange d'un accompagnement vers la formation et l'emploi et d'une allocation mensuelle. Les jeunes sont accompagnés de manière intensive et bénéficient de mises en situation professionnelles.

Le service Cap emploi

Après un entretien préalable avec un conseiller Pôle emploi ou mission locale et la définition des besoins en accompagnement, le jeune peut être orienté vers le réseau Cap emploi. Cap emploi favorise l’embauche et le maintien dans l’emploi des personnes en situation de handicap dans le secteur privé ou dans la fonction publique : conseils, formations, aide au montage de dossiers... Localement, des associations interviennent au sein des établissements de formation pour la découverte des métiers, aident à la rédaction des CV et lettre de motivation, mais aussi accompagnent à la recherche de stage, alternance et premier emploi.

3 questions à...

Christine Fraux, directrice de la mission locale du Haut-Périgord

Elle revient sur la refonte des plates-formes de suivi et d’appui aux décrocheurs : " Nous devons intervenir quand le jeune est sur le point de décrocher". Découvrez son témoignage...